UZH-Logo

Faire flèche de tout bois : Sade et la poétique de la parodie


Schorderet, A. Faire flèche de tout bois : Sade et la poétique de la parodie. 2011, University of Zurich, Faculty of Arts.

Abstract

L’oeuvre du marquis de Sade est souvent réduite aux textes obscènes, que la critique traditionnelle a lus en clé théorique et philosophique et toujours au premier degré. Dans notre thèse, nous démontrons que les hasards de sa réception au XXe siècle ont contribué à faire de Sade un philosophe, ce qui du point de vue de la théorie de la parodie, qui force le lecteur à se placer au deuxième degré, est problématique.
Les nombreux textes exotériques apparemment anodins du marquis, et notamment les Historiettes, les Contes et fabliaux, le théâtre et les trois romans historiques sont
considérés à tort comme des oeuvres mineures, dont le rapport systématique avec l’ensemble de l’oeuvre n’a pas suffisamment été illustré. Or, la parodie permet d’établir
l’unité de l’oeuvre et de l’interpréter dans toute sa diversité. Notamment les contradictions entre différents textes peuvent être expliqués par la nature double de la parodie, qui imite
autant qu’elle transforme, et par le fait que le marquis joint l’auto-parodie à la parodie de textes hétérographes.
La présente étude souligne combien l’oeuvre de Sade doit à la poétique des règles imitative de l’âge classique, ce qui contredit les surréalistes, qui voyaient en lui un héros de
l’imagination fantastique et transgressive. Il apparaît notamment le rôle fondamental de l’histoire pour Sade, qui fournit de nombreux hypotextes à la parodie; et qui sert la parodie
sadienne dans son combat démystificateur contre ce que les philosophes du XVIIIe siècle appelaient la fable : la mythologie, notamment à travers Homère et Ovide, a fourni de
nombreux hypotextes au marquis, qui s’en sert d’ailleurs pour parodier le discours religieux. Aussi réfléchit-il au rapport entre christianisme et paganisme sur le mode de la parodie.
L’utilisation de l’histoire dans la parodie sadienne est à situer devant les grands débats, au XVIIIe siècle, sur son utilité pédagogique et morale et sur l’opposition entre visions cycliques et progressistes de l’histoire. Faisant flèche de tout bois, parodiant à tort et à travers, Sade achève son époque par un hommage aux savoirs encylopédiques et aux Lumières, s’opposant comme elles à l’erreur, luttant comme elles contre la fable, toute fable : celle des superstitions, des traditions, de la morale; voire contre les fables nouvelles, celles des Lumières elles-mêmes.

L’oeuvre du marquis de Sade est souvent réduite aux textes obscènes, que la critique traditionnelle a lus en clé théorique et philosophique et toujours au premier degré. Dans notre thèse, nous démontrons que les hasards de sa réception au XXe siècle ont contribué à faire de Sade un philosophe, ce qui du point de vue de la théorie de la parodie, qui force le lecteur à se placer au deuxième degré, est problématique.
Les nombreux textes exotériques apparemment anodins du marquis, et notamment les Historiettes, les Contes et fabliaux, le théâtre et les trois romans historiques sont
considérés à tort comme des oeuvres mineures, dont le rapport systématique avec l’ensemble de l’oeuvre n’a pas suffisamment été illustré. Or, la parodie permet d’établir
l’unité de l’oeuvre et de l’interpréter dans toute sa diversité. Notamment les contradictions entre différents textes peuvent être expliqués par la nature double de la parodie, qui imite
autant qu’elle transforme, et par le fait que le marquis joint l’auto-parodie à la parodie de textes hétérographes.
La présente étude souligne combien l’oeuvre de Sade doit à la poétique des règles imitative de l’âge classique, ce qui contredit les surréalistes, qui voyaient en lui un héros de
l’imagination fantastique et transgressive. Il apparaît notamment le rôle fondamental de l’histoire pour Sade, qui fournit de nombreux hypotextes à la parodie; et qui sert la parodie
sadienne dans son combat démystificateur contre ce que les philosophes du XVIIIe siècle appelaient la fable : la mythologie, notamment à travers Homère et Ovide, a fourni de
nombreux hypotextes au marquis, qui s’en sert d’ailleurs pour parodier le discours religieux. Aussi réfléchit-il au rapport entre christianisme et paganisme sur le mode de la parodie.
L’utilisation de l’histoire dans la parodie sadienne est à situer devant les grands débats, au XVIIIe siècle, sur son utilité pédagogique et morale et sur l’opposition entre visions cycliques et progressistes de l’histoire. Faisant flèche de tout bois, parodiant à tort et à travers, Sade achève son époque par un hommage aux savoirs encylopédiques et aux Lumières, s’opposant comme elles à l’erreur, luttant comme elles contre la fable, toute fable : celle des superstitions, des traditions, de la morale; voire contre les fables nouvelles, celles des Lumières elles-mêmes.

Downloads

1998 downloads since deposited on 08 Aug 2011
408 downloads since 12 months
Detailed statistics

Additional indexing

Item Type:Dissertation
Referees:Fröhlicher P, Delon M
Communities & Collections:06 Faculty of Arts > Institute of Romance Studies
Dewey Decimal Classification:800 Literature, rhetoric & criticism
470 Latin & Italic languages
410 Linguistics
440 French & related languages
460 Spanish & Portuguese languages
450 Italian, Romanian & related languages
Language:French
Date:2011
Deposited On:08 Aug 2011 08:38
Last Modified:05 Apr 2016 14:58
Number of Pages:429
Related URLs:http://opac.nebis.ch/F/?local_base=NEBIS&con_lng=GER&func=find-b&find_code=SYS&request=006436849
Permanent URL: http://doi.org/10.5167/uzh-48959

Download

[img]
Preview
Content: Published Version
Filetype: PDF
Size: 13MB

TrendTerms

TrendTerms displays relevant terms of the abstract of this publication and related documents on a map. The terms and their relations were extracted from ZORA using word statistics. Their timelines are taken from ZORA as well. The bubble size of a term is proportional to the number of documents where the term occurs. Red, orange, yellow and green colors are used for terms that occur in the current document; red indicates high interlinkedness of a term with other terms, orange, yellow and green decreasing interlinkedness. Blue is used for terms that have a relation with the terms in this document, but occur in other documents.
You can navigate and zoom the map. Mouse-hovering a term displays its timeline, clicking it yields the associated documents.

Author Collaborations