Header

UZH-Logo

Maintenance Infos

Nature, nation et histoire au pays du ’développement’: les versions environnementales du passé brésilien


Acker, Antoine (2017). Nature, nation et histoire au pays du ’développement’: les versions environnementales du passé brésilien. Culture della sostenibilità, 20:48-59.

Abstract

Malgré des indices d’occupation industrielle, d’alphabétisation ou d’ur-banisation proches de ceux des pays de l’OCDE, la notion de développement reste structurante dans les débats politiques brésiliens. C’est sans doute pour cela qu’il est difficile au Brésil de penser sans autocensure l’écologie poli-tique, régulièrement accusée d’être une idéologie importée et déconnectée des préoccupations nationales. Il demeure délicat de souligner l’intérêt de préserver l’équilibre environnemental sur un territoire où près de vingt mil-lions d’individus vivent encore avec moins d’un dollar par jour. Cet article s’intéresse aux tentatives d’idéologues, d’acteurs politiques et d’universi-taires brésiliens de définir une tradition d’écologie politique propre au Brésil, en puisant dans cinq siècles d’histoire coloniale et indépendante les bases de la construction d’un chemin national en la matière, connecté aux préoccu-pations de la population et aux enjeux de la biodiversité locales. Il propose une réflexion géographiquement décentrée sur la pensée écologiste contem-poraine, rappelant à quel point sa confrontation avec la notion de développe-ment reste d’actualité. Enfin, il comprend une dimension épistémologique en réfléchissant tout particulièrement sur l’engagement décisif d’historiens dans la mise en valeur de l’écologie politique au Brésil, pays où la porosité entre les mondes universitaire et militant est notoire.

Abstract

Malgré des indices d’occupation industrielle, d’alphabétisation ou d’ur-banisation proches de ceux des pays de l’OCDE, la notion de développement reste structurante dans les débats politiques brésiliens. C’est sans doute pour cela qu’il est difficile au Brésil de penser sans autocensure l’écologie poli-tique, régulièrement accusée d’être une idéologie importée et déconnectée des préoccupations nationales. Il demeure délicat de souligner l’intérêt de préserver l’équilibre environnemental sur un territoire où près de vingt mil-lions d’individus vivent encore avec moins d’un dollar par jour. Cet article s’intéresse aux tentatives d’idéologues, d’acteurs politiques et d’universi-taires brésiliens de définir une tradition d’écologie politique propre au Brésil, en puisant dans cinq siècles d’histoire coloniale et indépendante les bases de la construction d’un chemin national en la matière, connecté aux préoccu-pations de la population et aux enjeux de la biodiversité locales. Il propose une réflexion géographiquement décentrée sur la pensée écologiste contem-poraine, rappelant à quel point sa confrontation avec la notion de développe-ment reste d’actualité. Enfin, il comprend une dimension épistémologique en réfléchissant tout particulièrement sur l’engagement décisif d’historiens dans la mise en valeur de l’écologie politique au Brésil, pays où la porosité entre les mondes universitaire et militant est notoire.

Statistics

Citations

Dimensions.ai Metrics

Altmetrics

Additional indexing

Item Type:Journal Article, not_refereed, original work
Communities & Collections:06 Faculty of Arts > Institute of History
Dewey Decimal Classification:900 History
Language:French
Date:2017
Deposited On:10 Jun 2021 15:03
Last Modified:10 Jun 2021 15:05
Publisher:Angeli
ISSN:1972-5817
OA Status:Closed
Publisher DOI:https://doi.org/10.7402/CdS.20.005
Official URL:http://culturedellasostenibilita.it/cs/wp-content/uploads/2018/12/CdS20.05-abs.pdf

Download

Full text not available from this repository.
View at publisher

Get full-text in a library