Header

UZH-Logo

Maintenance Infos

Un adversaire de Beccaria à Königsberg: Christian Gottlieb Porsch et sa réfutation des arguments contre la peine de mort de 1769


Rother, Wolfgang (2023). Un adversaire de Beccaria à Königsberg: Christian Gottlieb Porsch et sa réfutation des arguments contre la peine de mort de 1769. Beccaria : revue d’histoire du droit de punir, 7:59-82.

Abstract

L’article examine un écrit de Christian Gottlieb Porsch (1733-1781), un philosophe et juriste de Königsberg issu du même milieu académique que Kant et qui présente – selon le titre de son écrit – « une réfutation des raisons de Monsieur le marquis de Beccaria contre la peine de mort ». L’ouvrage de Porsch, même s’il parvient à une conclusion totalement différente de celle de Beccaria, séduit par son absence de toute polémique et par son examen approfondi des arguments de Beccaria, que Porsch expose en détail et auxquels il adhère même sur des points essentiels : le but de la peine, à savoir la prévention, le principe d’une peine aussi douce que possible, le principe selon lequel la peine doit être proportionnelle au dommage causé à la société et le principe de la proportionnalité des peines. Ce que Porsch vise avec sa réfutation de Beccaria, c’est la preuve que ce n’est pas la réclusion perpétuelle, mais la peine de mort qui est la plus appropriée pour dissuader les gens de commettre des crimes capitaux. Les arguments de Porsch étant encore utilisés aujourd’hui par les partisans de la peine de mort, il est toujours nécessaire de les examiner.

Abstract

L’article examine un écrit de Christian Gottlieb Porsch (1733-1781), un philosophe et juriste de Königsberg issu du même milieu académique que Kant et qui présente – selon le titre de son écrit – « une réfutation des raisons de Monsieur le marquis de Beccaria contre la peine de mort ». L’ouvrage de Porsch, même s’il parvient à une conclusion totalement différente de celle de Beccaria, séduit par son absence de toute polémique et par son examen approfondi des arguments de Beccaria, que Porsch expose en détail et auxquels il adhère même sur des points essentiels : le but de la peine, à savoir la prévention, le principe d’une peine aussi douce que possible, le principe selon lequel la peine doit être proportionnelle au dommage causé à la société et le principe de la proportionnalité des peines. Ce que Porsch vise avec sa réfutation de Beccaria, c’est la preuve que ce n’est pas la réclusion perpétuelle, mais la peine de mort qui est la plus appropriée pour dissuader les gens de commettre des crimes capitaux. Les arguments de Porsch étant encore utilisés aujourd’hui par les partisans de la peine de mort, il est toujours nécessaire de les examiner.

Statistics

Downloads

5 downloads since deposited on 02 Nov 2023
5 downloads since 12 months
Detailed statistics

Additional indexing

Item Type:Journal Article, refereed, original work
Communities & Collections:06 Faculty of Arts > Institute of Philosophy
Dewey Decimal Classification:100 Philosophy
Language:French
Date:4 October 2023
Deposited On:02 Nov 2023 11:09
Last Modified:02 Nov 2023 12:22
Publisher:Editions Medecine et Hygiene
ISSN:2297-3311
OA Status:Closed